Le dernier billet de ce blog fête aujourd’hui son 1er anniversaire ! Ce n’est pas une gloire pour le rédacteur, mais un événement à noter.

L’occasion pour moi de souligner aussi que, 1 an après, l’animation Flash qui était l’objet principal de ce billet confirme la bonne indexabilité des contenus Flash ET la durabilité de leur positionnement.

Le billet en question reste en effet 2ème sur 141 000 résultats pour la recherche “escargot en forêt” : http://www.google.fr/search?hl=fr&q=Escargot+en+for%C3%AAt&btnG=Recherche+Google&meta=&aq=f&oq=

…et se défend pour “escargot de plage” (http://www.google.fr/search?q=escargot+de+plage+&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t).

A l’année prochaine, donc.

Chose promise, chose due : suite à l’annonce par Google d’une meilleure prise en compte du format Flash, voici les premiers résultats de mon petit test.

 

Le test

Objectif : Google indexe-t-il bien désormais le format Flash comme une page classique de contenu, quantitativement et qualitativement ?

Moyens : une animation Flash des plus classiques, intégrée dans une page ce blog. Au sein de l’animation, des combinaisons de mots-clés servant à valider par la suite la bonne indexation de l’intégralité du contenu Flash, sans aucun bénéfice apporté par des back-links optimisés.

Aperçu de l\'animation Flash

 

Déroulement : une fois la page d’accueil de l’animation créée et mise en ligne le 8 juillet, je n’ai fait qu’un seul petit lien pour attraper les bots de Google (article Indexation Flash par Google). Une porte d’entrée modeste, comme n’importe quelle page de contenu non-Flash peut en bénéficier.

Chronologie :

  • Le 8 juillet, le billet Indexation Flash par Google est indexé quelques hurs après sa mise en ligne.
  • Le 9  juillet, c’est la page de support de l’animation qui est indexée, sans pour autant ressortir dans les résultats de Google avant le 11.

 

Leçon 1: le texte Flash est utilisé dans les snippets

Les résultats de ce modeste test font ressortir la très grande réactivité de Google pour l’indexation d’animations Flash. Prise en compte dans les mêmes délais qu’un contenu texte classique, le contenu Flash est même utilisé dans les “snippets” des pages de résultats :

Aperçu de la page Escargot dans Google

Le texte “Escargot à la bibliothèque … Escargot en forêt. Pour l’escargot en forêt, la plus sûre façon …” ne fait pas partie du contenu de la page d’accueil (texte visible, balises ou autre). C’est la 1ère leçon.

 

Leçon 2 : le contenu Flash est indexé de manière exhaustive

Les mots-clés de test dont clairement apparaître que le contenu Flash a été indexé de manière exhaustive. On retrouve la page de l’animationFlash sur des requêtes portant sur des termes faisant partie de tous les éléments de l’animation Flash.

Positionnements au 15/07 sur Google France :

  • Escargot thurgot“ : unique résultat (Titre de l’animation et bouton)
  • Escargot à la plage” : 1er résultat pour 154 000 réponses (bouton et sous-titre de l’animation)
  • Escargot en forêt” : 2ème résultat sur 251 000 réponses (bouton et sous-titre de l’animation)
  • Escargot à la bibliothèque” : 1er résultat pour 71 500 réponses (bouton et sous-titre de l’animation)
  • Escargot sous bois” : 13ème pour 379 000 réponses (bouton)
  • les grandes rangées de couverture” :  70ème pour 123 000 réponses (texte)
  • l’ombre des feuilles basses” : 20ème pour 59 900 réponses (texte)

Une première piste pour une future méthodologie d’optimisation d’animation Flash pour le référencement ?

Indexation Flash par Google

8 juillet, 2008

Les annonces se succèdent depuis quelques mois à ce sujet mais cette fois une communication officielle a été faite par Google par le biais de son blog (http://googleblog.blogspot.com/) :

Now that we’ve launched our Flash indexing algorithm, web designers can expect improved visibility of their published Flash content, and you can expect to see better search results and snippets. There’s more info on the Webmaster Central blog about the Searchable SWF integration. http://googleblog.blogspot.com/2008/06/google-learns-to-crawl-flash.html

et Google donne plus d’infos sur son Webmaster Central Blog (http://googlewebmastercentral.blogspot.com/), promettant l’indexation :

  • de tout fichier .swf
  • de tout objet texte inlus dans un fichier .swf
  • sans aucune action spécifique de la part des webmasters ou des webdesigners

Les seules limites annonçées :

  • le texte converti en image (ça semble évident aujourd’hui, peut-être que dans quelques années…)
  • les textes écrits de droite à gauche (arabe et hébreu par exemple)
  • les fichiers vidéo Flash au format .flv
  • certains javascript appelés au sein des animations Flash
  • les données extérieures appelées depuis l’animation (images, xml, html)

Source : http://googlewebmastercentral.blogspot.com/2008/06/improved-flash-indexing.html

Donc…

La fin d’une limite du référencement naturel, jusque là considérée comme bloquante par tous ?
La fin du choix entre technologie Flash et indexabilité ?
L’avènement du rich-media avec des sites full-flash parfaitement exploitables par les moteurs ?

Un petit test s’avère nécessaire, avec des informations au sujet de l’escargot

De retour du SES 2008 de Paris, je vous livrerai dans de prochains billets mes impressions sur les conférences et bien évidemment les infos à retenir.

…après bien des hésitations…


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 in /mnt/129/sdb/e/a/alarriere/wp-includes/class-snoopy.php on line 1158